La ZsX : Un groupe de rôlistes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Donjon et Dragon, la campagne de Bahamut !!
Derniers sujets
» ESKARYNA : CHAPITRE 3
par Eskaryna Hier à 21:15

» LOUVE MIRIA
par Louve Miria Hier à 11:19

» ERINA : CHAPITRE 3
par Erina Lun 16 Oct 2017 - 12:19

» EUN
par Eun Lun 16 Oct 2017 - 2:43

» RORONOA ZORO : CHAPITRE 2
par Roronoa Zoro Dim 15 Oct 2017 - 21:42

» ETNA : CHAPITRE 5
par Etna Dim 15 Oct 2017 - 19:10

» SLY - CHAPITRE 6
par Sly Dim 15 Oct 2017 - 16:25

» EREDIR - AMARANTHE : CHAPITRE 4
par Djiyuncin Mer 11 Oct 2017 - 23:32

» RAÏMA MODAL
par Djiyuncin Dim 17 Sep 2017 - 21:33

» Taverne - A la chope dorée !
par Djiyuncin Dim 17 Sep 2017 - 4:03

» LAURIAN NARAËN
par Djiyuncin Dim 27 Aoû 2017 - 18:42

» PAFNOUTI TCHEBYCHEV
par Djiyuncin Sam 19 Aoû 2017 - 23:59

» MISS JDR 2017, FINALE !!
par Djiyuncin Ven 11 Aoû 2017 - 20:17

» MISTER JDR 2017, FINALE !!
par Djiyuncin Ven 11 Aoû 2017 - 20:16

» QUI EST LE PLUS FORT ? Saison 2
par Erédir Jeu 3 Aoû 2017 - 1:43

» SLY - CHAPITRE 5
par Djiyuncin Dim 30 Juil 2017 - 1:23

» MISS JDR 2017 !!
par Erina Mar 25 Juil 2017 - 21:42

» MISTER JDR 2017 !!
par Amaranthe Ven 21 Juil 2017 - 15:27

» PRIAM REDFOX - KASPAROFF : RENCONTRE
par Djiyuncin Ven 21 Juil 2017 - 12:24

» EQUIPEMENTS UNIQUES
par Djiyuncin Dim 18 Juin 2017 - 23:42


Partagez | 
 

 TORAK - RIP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 15 ... 29  Suivant
AuteurMessage
Djiyuncin
Maitre du jeu
avatar

Masculin
Age : 32


MessageSujet: TORAK - RIP   Mer 14 Mar 2012 - 22:41

MJ: Lunérium 1 tertior 248 AGG

Torak quitta son maitre d'apprentissage et reprit la route vers son village à une demie heure de là.

Alors qu'il savait qu'il allait bientôt voir son village apparaître à l'horizon, il vit une fumée noire s'élever de là bas. Une fumée semblant provenir du village entier. 
Torak: - Que se passe-t-il?
Je cours en direction du village, en faisant toutefois attention aux alentours. 
MJ: Torak couru vers son village, tout était en ruines, les bâtiments détruits ou brûlés. Au centre du village se trouvait les corps de tout les habitants amasser en tas et brûlant d'un immense brasier de chair humaine.
Torak: Je m'approche du tas de cadavres et je regarde autour de moi pour savoir ce qui a pu faire ça.
MJ: Torak ne remarqua personne d'étranger au village, ni dans les cadavres ni autour mais il compris vite que les responsables de ce massacres étaient des cavaliers, les nombreuses traces de sabots dans le village trahissant ce fait. 
Torak: Je regarde les traces pour savoir de quelle direction les chevaux sont arrivés ou dans quelle direction ils sont partis.
MJ: Torak passa quelques minutes à inspecter les traces de sabot et il en détermina que les cavaliers étaient venus et repartis par la route sud.
Torak: Je retourne voir mon oncle en courant pour l'avertir et pour voir s'il peut m'apprendre quelque chose sur les raisons pour laquelle des chevaliers auraient attaquer notre paisible village.
MJ: Torak reparti à toute allure vers la maison de son oncle. Ce dernier était encore dehors, assis sur une souche en train de dépecer des marcassins. 
Torak: -Maître! Le village à été attaqué par un groupe cavalier et il ne reste que des cendres et des cadavres...
J'étais à la fois paniqué et enragé. J'avais dit cela dans un désespoir profond. 
MJ: Le maitre de Torak se releva et rattrapa ce dernier par les épaules.

[Maitre rôdeur]

-Holà, calme toi !! Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? 
Torak: Je tente de me calmer.
-En rentrant après notre conversation, j'ai vu des volutes de fumée se dégager du village. C'est une fois à l'intérieur que j'ai vu l'horreur: les cadavres des villageois entassés et les maisons en flammes. D'après ce que j'ai pu observer, l'attaque est le crime d'un groupe de cavaliers venus du sud. Je ne comprends ni comment ni pourquoi cela est arrivé. 
MJ: [Maitre rôdeur]

-Le village?! Détruit ?! Mais qu'est-ce que tu racontes ?!
Torak: -Allez voir si vous ne me croyez pas. Il ne reste rien. 
MJ: [Maitre rôdeur]

-Très bien nous allons y aller. Peut être trouveront nous des indices. Attends moi là dit-il en entrant dans sa cabane. 
Torak: Je l'attend dehors avec un peu d'impatience.
MJ: Après quelques secondes Torak entendit des bruits étrange provenant de la maison. Des chocs, des bruits de bagarre et son oncle qui cria : "Torak !! Fuis !!" 
Torak: Les bruits m'intriguent et j'hésite à obéir à mon maître.
-Quitte à mourir, je refuse de vous abandonner!
Je prend mon épée longue et entre prudemment dans sa maison. 
MJ: Torak entra dans une maison sans dessus dessous. Une violent bagarre avait lieu ici. Le maitre de Torak était allonger au sol, une large blessure au flan gauche saignant abondamment, il se défendait tant bien que mal des assaut répétés d'un assassin tout de noir vêtu qui l'attaquait sans relâche avec deux dagues. 
Torak: Je m'approche de l'assassin pour lui asséner un coup d'estoc. 
MJ: Voyant Torak entrer l'assassin recula d'un bond et sorti rapidement en passant par une fenêtre qui était ouverte à l'opposé de la pièce.
Torak: Je ne cherche pas à le poursuivre et me précipite près de mon oncle pour savoir comment il va. 
MJ: Le maitre de Torak avait une large plaie au flan gauche et une autre entaille plus petite à la jambe droite. Il crachait beaucoup de sang et avait du mal à respirer.

[Maitre rôdeur]

-Torak... c'est... les mains... les mains noirs... Dit-il avec une voix étouffée. 
Torak: -Les mains noirs? De quoi s'agit-il? Le groupe qui a attaqué notre village?
Tout en lui parlant je regarde autour de moi si je ne trouve pas de quoi panser la plaie la plus grosse. 
MJ: La maison était toute retournée mais Torak remarqua les draps du lit dont il pourrait faire des pansements rudimentaires.

Le maitre rôdeur commençait déjà à perdre conscience dans les bras de Torak. 
Torak: Je me dépêche de déchirer les draps pour bander la blessure le plus vite possible
MJ: Torak déchira les draps et en fit des bandages. Il revint près du corps de son maitre qui venait de succomber à sa blessure. 
Torak: *Me voilà seul...Je n'avais plus de parents, me voilà sans aucune famille... Je me demande ce que signifie ce qu'à voulu dire mon oncle avant de rendre son dernier souffle. Je ferais mieux de me renseigner sur ces "mains noires" dans la ville la plus proche. Je vais cependant devoir rester discret. Si ces hommes ont abattu tous les villageois et assassiné mon oncle de sang froid, il n'auront aucune pitié pour moi. Un jour, ils paieront pour ce qu'ils ont fait aujourd'hui.*

Je sors tranquillement de la maison et prend la direction du village.
MJ: Torak retourna sur le lieu du carnage de son village. 
Torak: Tout en essayant de rester calme, je regarde autour de moi pour voir si je n'ai rien ignoré à mon premier passage. 
MJ: Torak repassa dans le village en ruine mais ne trouva rien de plus qu'à sa première visite.
Torak: Je quitte le village en direction de la ville la plus proche au Nord, ne sachant pas vraiment où aller si ce n'est éviter le Sud d'où sont venus les cavaliers puisque je ne suis pas suffisamment fort. 
MJ: Torak laissa derrière lui son village et prit la route vers le nord. Après quelques kilomètres de marche il atteignit la lisière de la sombre forêt au nord de son village. Cette dernière était connue pour les nombreuses colonies de Gobelins qui y habitait. 
Torak: Bien que connaissant les dangers pouvant survenir, je m'enfonce dans la forêt en restant sur mes gardes prêt à prendre mon épée si besoin. 
MJ: Torak s'enfonça dans la forêt, elle était sombre et dense, des sons de grognements se mêlait régulièrement aux bruits naturels de la forêt. Après plusieurs heures à se frayer un chemin, Torak commençait à sentir la faim lui venir.
Torak: Je mange une ration de survie et essaye de repérer une source d'eau pour boire un peu. 
MJ: Torak mangea une ration de viande séchée et de fruit secs mais ne trouva nul part de source d'eau dans les environs.
Torak: *Tant pis, je m’arrêterai dans le prochain village pour demander de l'eau.*
Je continue donc ma route dans la forêt. 
MJ: Après une heure de marche, Torak fut alerter par des bruit métallique provenant de l'ouest à travers la forêt.
Torak: Je prends mon épée en main et avance prudemment en direction du bruit. 
MJ: Torak traversa quelques buissons feuillu sur quelques centaines de mètres.

Bientôt il put discerner les sons plus précisément, il compris que deux créatures aux dialecte inconnu pour lui étaient en train de se disputer pour une raison inconnue. Mais il ne parvenait pas à voir les créature à cause de la dense végétation. 
Torak: Je continue de m'approcher tout en essayant de rester caché. 
MJ: Torak resta discret jusqu'à pouvoir voir la scène depuis les buissons. Dans une petite clairière élaguée au milieu de la forêt, trois monstres que Torak reconnu comme étant des gobelins étaient en train de se disputer le contenu d'un sac de toile poser entre eux. Ils avaient leur Morgenstern au poing et se menacés l'un l'autre.




Derrière eux, à une dizaine de mètres se trouvait une petite cabane de bois délabrée. 
Torak: Je range mon épée et prend mon arc le plus discrètement possible.
MJ: Torak réussit à changer d'arme sans se faire repérer.
Torak: J'encoche une flèche et vise la tête du gobelin le plus proche.
MJ: Le projectile fila dans l'air et s'enfonça profondément dans le crâne du monstre qui s'effondra sous les regards médusés de ses deux congénères.
Torak: J'encoche une deuxième flèche et vise la tête d'un autre gobelin pendant qu'il est sous l'effet de la surprise. 
MJ: Le gobelin fut profondément toucher à l'épaule gauche. Son compère commença alors à charger en direction du buisson où était cacher Torak, bouclier en avant. 
Torak: J'encoche une dernière flèche et vise une jambe du gobelin qui court dans ma direction. 
MJ: Le tir de Torak fit mouche et le monstre chuta en avant quand la flèche lui transperça le tibia. L'autre gobelin, malgré sa blessure se mit à charger également vers le buisson. 
Torak: Je réalise la même action sur le gobelin qui charge. 
MJ: Cette fois ci la flèche rata sa cible et le gobelin se jeta dans le buisson, découvrant Torak juste à coté de lui.
Torak: Je m'empresse de lâcher mon arc pour prendre mon épée.
MJ: Le gobelin profita de ce moment pour frapper Torak d'un coup de Morgenstern à la cuisse qui fit fort mal au rôdeur.
Torak: Je tente d'ignorer la douleur et donne un coup d'épée puissant là où ma flèche l'a touché un peu plus tôt.
MJ: Le gobelin dévia l'attaque de Torak avec son bouclier puis riposta d'un coup visant le haut du crâne, le rôdeur se déporta sur sa gauche et évita l'attaque.

Le dernier Gobelin se releva aussi et commença à courir vers le buisson. 
Torak: Je tente cette fois-ci une estoc au niveau de la gorge du gobelin le plus proche.
MJ: La lame de Torak passa au travers de la gorge du gobelin qui était déjà en combat avec lui. Le monstre s'écroula et commença à fuir en rampant désespérément vers le buisson tout en s'étouffant dans son sang.
Le second gobelin passa au travers du buisson également pour voir son comparse agonisant et se prépara à sa battre contre Torak. 
Torak: Je tente d'embrocher mon adversaire au niveau du ventre. 
MJ: Torak transperça son ennemis de part en part. La créature mourut sur la lame de Torak son corps inerte s'affalant sur le rôdeur. 
Torak: Je repousse le cadavre et tente d'achever le dernier gobelin d'un coup puissant sur sa tête.
MJ: Torak mit le cadavre de son adversaire au sol puis frappa la tête de l'autre gobelin au sol qui était déjà mort.
Torak: Je nettoie mon épée, la range dans son fourreau et récupère les flèches encore en états.
MJ: Torak récupéra toute ses flèches et nettoya son arme.
Torak: Je vais inspecter le sac pour lequel les créatures se disputaient. 
MJ: Torak sorti du buisson et ramassa le sac. Il contenait des restes de viande à demi décomposés et dont l'odeur dessina un rictus de dégoût sur le visage de Torak. 
Torak: *Venant de ces créatures ça ne m'étonne même pas.*
Puis je me souviens de mon combat avec les gobelins et de la blessure que l'un d'eux m'a infligé. Je l'inspecte donc pour voir si ce n'est pas trop grave. 
MJ: La blessure de Torak était plus impressionnante que grave, les plus gros dégâts avaient été encaisser par l'armure. 
Torak: -Rien de bien méchant. Tant mieux.
Je m'arme donc de mon épée et m'avance prudemment vers la cabane. 
MJ: Torak s'avança vers la porte de la cabane, il n'entendait aucuns bruit provenant de l'intérieur. 
Torak: J'ouvre la porte lentement, prêt à bondir en arrière en cas de danger.
MJ: Torak voulut ouvrir la porte mais cette dernière était apparemment verrouillée. La poignée simple de fer rouillée ne voulant pas s'ouvrir. 
Torak: *Soit j'ouvre la porte soit je pars.*
Je range donc mon épée et sors mes outils de cambrioleur pour entamer le crochetage de la porte. 
MJ: Torak s'appliqua une bonne minute pour crocheter une serrure et un sourire de satisfaction se dessina sur son visage quand le "clic" caractéristique de sa réussite se fit entendre.
Torak: *Voilà une bonne chose de faite.*
Je range mes outils, reprend mon épée et entre prudemment dans la cabane. 
MJ: Torak ouvra la porte qui se mit à grincer.

Il arriva dans une minuscule pièce complètement vide et sans lumière. Deux autres portes permettaient de sortir, une sur sa droite et une en face. 
Torak: Je m'avance prudemment vers la porte de droite et essaye de l'ouvrir. 
MJ: Torak ouvrit la porte et découvrit une petite pièce sale et en désordre. Une petite table de bois à demi rongée par les termite trônait au milieu de la pièce entourée de trois chaise dans un état tout aussi déplorable. Un vieux râtelier d'arme supportait difficilement une vieille hache d'arme émoussée et une épée courte banale.
Des restes de nourritures avariés dispersés un peu partout laissaient planer une odeur de moisissure peu soutenable.
Torak: *Qui peut bien vivre dans ce genre d'endroit?*
Ne voyant rien d'intéressant, je retourne dans la pièce précédente. 
MJ: Torak retourna dans la pièce d'entrée de la cabane. 
Torak: Je tente d'ouvrir la seconde porte tout en restant vigilant. 
MJ: Torak ouvrit la deuxième porte qui donnait sur une minuscule pièce avec une trappe de bois centre. 
Torak: J'essaye d'ouvrir la trappe en faisant tout de même attention.
MJ: Torak souleva la trappe de bois, elle menait à une échelle qui s'enfonçait dans des profondeurs dépourvues de lumières. 
Torak: Je prend une de mes torches, l'allume grâce à mon silex et mon amorce que je range ensuite. J'entame ensuite la descente d'un pas prudent.
MJ: Torak descendit l'échelle sur environ cinq à six mètres jusqu'à une petite galerie creusée dans la terre. La galerie mesurait environ 1m40 de haut sur autant de large, obligeant Torak à s'y déplacer accroupies. 
Torak: Je progresse prudemment dans le tunnel. 
MJ: Torak avança prudemment dans le tunnel mais très vite il entendit des bruits de pas et de métal qui se dirigeaient vers lui. 
Torak: Je prend mon épée dans ma main libre et continue d'avancer prudemment.
MJ: Torak continua de s'avancer et bientôt il entendit les bruits de pas s'arrêter un instant avant de s'approcher de nouveaux en courant, accompagnés de cris gobelinoïdes. 
Torak: Je rebrousse chemin le plus vite possible, n'étant pas en position de force dans ce tunnel.
MJ: Torak rebroussa chemin et revint vite à l'échelle qui le ramènerai dans la cabane. 
Torak: *Je me demande de quoi il s'agissait...*
Je remonte tranquillement l'échelle. 
MJ: Torak remonta l'échelle, arrivé au sommet, deux gobelins arrivèrent en courant au bas de cette dernière et commencèrent à monter. 
Torak: *Je crois que j'ai bien fait.*
Je leur lance la torche que j'ai en main, range mon épée et prend mon arc. 
MJ: Les gobelins ne furent pas gêner par la torche et continuèrent leur ascension de l'échelle. 
Torak: J'encoche une flèche et vise la tête du gobelin le plus proche.
*J'espère qu'il va entraîner l'autre dans sa chute. *
MP: Le gobelin utilisa son vieux bouclier de bois pour encaisser la flèche et put ainsi continuer à monter.
Torak: J'encoche une nouvelle fois toujours visant la tête. 
MJ: Le gobelin garda son bouclier au dessus de sa tête le protégeant ainsi du deuxième tire. Les deux monstres allaient bientôt rejoindre Torak dans la cabane. 
Torak: *Tant pis*
Je ferme la trappe, range mon arc et prend mon épée. 
MJ: Torak se mit en garde épée en mains, quelques seconde après la trappe se souleva et un gobelin commença à en sortir.
Torak: Je donne un coup direct au niveau de la gorge. 
MJ: L'épée de Torak transperça la gorge du monstre qui se relâcha et chuta en emportant son comparse avec lui en bas de l'échelle. 
Torak: *Une bonne chose de faite.*
J'observe le second gobelin du haut de l'échelle pour voir sa réaction mais reste en garde pour être prêt à combattre à tout moment. 
MJ: Le second gobelin semblait inconscient, coincé sous le cadavre de l'autre. 
Torak: Je descend l'échelle, l'épée à la main. 
MJ: Torak redescendit l'échelle, à mi chemin il remarqua que le gobelin commençait à se réveiller et essayer de repousser le cadavre de son compère pour pouvoir s'en dégager. 
Torak: Je continue de descendre l'échelle, me dépêchant pour arriver en bas avant que le gobelin ne se soit relever. 
MJ: Torak arriva au bas de l'échelle alors que le monstre venait de sortir de dessous la dépouille de son compère. 
Torak: Je lui donne un coup d'estoc au niveau de son ventre. 
MJ: Torak blessa gravement le monstre en lui transperçant le ventre avec son épée. Le gobelin commença alors à fuir en boitant et en hurlant l'alerte.
Torak: Je donne un coup puissant sur sa tête. 
MJ: Torak asséna un coup d'épée qui fendit le crâne du gobelin en deux.

Mais bien vite il entendit des cris et des bruits de pas se diriger en courant vers lui depuis le tunnel. Tellement qu'il lui était impossible de déterminer le nombre de créature qui s'approchaient de lui. 
Torak: Je me précipite pour remonter à l'échelle.
MJ: Torak remonta rapidement l'échelle et se retrouva dans la cabane des gobelins. 
Torak: Je ferme la trappe tout en restant sur mes gardes. Je me dirige vers la sortie de la cabane.
*Quelle perte de temps... J'aurai dû tuer le 2e plus rapidement.*
MJ: Torak quitta la petite pièce où se trouvait la trappe et sorti de la cabane. Il se retrouva alors nez à nez avec deux nouveaux gobelins tout aussi étonné que lui. L'un des deux tirait un cadavre de chevreuil derrière lui. 
Torak: Je donne un cou d'épée au niveau de la tête du gobelin le plus proche. 
MJ: Torak décapita d'un coup son adversaire. L'autre empoigna alors son Morgenstern et attaqua le rôdeur à la poitrine. Torak dévia l'arme avec son épée.
Torak: Je tente d'embrocher mon adversaire au niveau de la poitrine. 
MJ: Le monstre évita l'attaque du rôdeur et riposta en tentant une attaque verticale sur la tête de Torak, ce dernier esquiva en faisant un pas de coté sur sa droite. 
Torak: Je donne une estoc au niveau de sa gorge.
MJ: Le gobelin voulu parer l'attaque de Torak avec son arme, mais le coup lui fit lâcher son Morgenstern qui s'envola a quelques mètres derrière lui. 
Torak: *Dommage pour toi...*
Je tente de lui asséner 1 coup identique. 
MJ: Torak transperça la gorge de son adversaire qui s'effondra dans une marre de sang naissante.

Derrière lui, Torak entendit le bruit d'un grand nombre de monstres qui passait la trappe de la pièce qu'il venait de quitter. 
Torak: *Aïe! Ca sent le roussi.*
Je me mets à courir vers le nord, épée en main.
MJ: Torak s'enfuit vers le nord, avant qu'il n'est put atteindre la forêt une bonne quinzaine de gobelins sortirent en courant de la cabane et se mirent à poursuivre Torak. 
Torak: *Il manquait plus que ça!*
Je continue de courir. 
MJ: Torak s'enfonça dans la forêt au pas de course, la végétation plutôt dense gênait son déplacement, derrière lui les gobelins continuaient de le poursuivre, plus petits et plus communs de ces lieux ils gagnaient peu à peu du terrain sur le rôdeur.
Torak: *Il ne faut pas que je m'arrête, ils sont beaucoup trop nombreux.*
Je continue de courir de toutes mes forces avec cette idée en tête. 
MJ: Torak continua de courir, bientôt il entendit un bruit d'eau rapide un peu plus loin devant lui. 
Torak: *Bon je crois que je ne vais pas avoir le choix, quitte à me mouiller, c'est toujours mieux que de mourir tuer pas ces bestioles.*
Je continue donc de courir dans la direction du bruit.
MJ: Torak continua sa course jusqu'à atteindre un fleuve agiter qui faisait pas loin d'une dizaine de mètres de large au milieu d'une zone un peu plus clairsemé de la forêt. 
Torak: Je m'empresse de plonger, espérant échapper aux gobelins.
MJ: Torak plongea dans le fleuve, le courant était violent, il parvenait à se maintenir la tête hors de l'eau mais éprouver de gros problèmes pour se diriger.

Les gobelins, moins téméraires, se massait le long de la berge en poussant des cris envers le rôdeurs. 
Torak: J'essaye de nager vers la rive opposée aux gobelins.
MJ: Torak s'efforçait d'aller vers l'autre rive mais il avait énormément de difficulté à aller contre le courant. Tout à coup il entendit un sifflement et une flèche passa à quelque centimètres de sa tête pour se perdre dans l'eau.
Trois des gobelins avaient dégainer un arc. 
Torak: -Eh...mm..mm..mmerde!
Je prend mon souffle et plonge sous l'eau tout en m'efforçant d'avancer vers la rive. 
MJ: Torak plongea en apnée, sous l'eau il combattait le courant, se faisant emporter par le fleuve tout en avançant lentement vers la rive. Bientôt il se sentait le souffle court et ne pouvait plus retenir sa respiration.
Torak: Je me dépêche de remonter à la surface.
MJ: Torak remonta à la surface à temps pour reprendre de l'air, il remarqua alors que le courant l'avait emporter à plusieurs centaines de mètres et les gobelins avaient abandonnés la poursuite. 
Torak: J'essaye de m'approcher de la rive la plus proche. 
MJ: A force d'effort, Torak approchait petit à petit de la rive mais il commençait à fortement s'épuisait. Emporter par le courant, Torak remarqua un peu plus en aval à quelques centaines de mètres, une épaisse racine qui sortait de terre et passait part dessus le fleuve sur environ un mètre cinquante. 
Torak: Je me laisse porter jusqu'à la racine et m'y accroche. 
MJ: Torak réussit à s'agripper à l'épaisse racine qui surplombait le fleuve, celle ci commença à plier un peu mais ne rompit pas. 
Torak: J'essaye de me hisser vers la rive. 
MJ: Torak se hissa difficilement le long de la racine et c'est complètement épuisé et à bout de souffle qu'il arriva à remonter sur la terre ferme. 
Torak: -Ah...Ah... Enfin...
Je fais une pause histoire de reprendre mon souffle. J'en profite pour voir s'il n'y a pas un endroit intéressant pour camper. 
MJ: Torak était de nouveau dans la forêt et sans aucunes traces de civilisation aux alentours. 
Torak: Je prépare mon campement en allant chercher du bois. 
MJ: Au milieu de la forêt, Torak n'avait aucun mal à trouver du bois mort, mais la végétation était dense. 
Torak: Maintenant en possession de bois, je cherche des pierres pour protéger mon feu.
MJ: Le fleuve charriait beaucoup de matériaux et il était facile d'y trouver des pierres de bonnes tailles au bord de la rive ou dans les eaux peu profondes du bord. 
Torak: Je prépare mon feu en déposant mon bois sous forme de tas. J'arrange ensuite les pierre tout autour pour bien protéger mon feu. Je vais ensuite chercher quelques feuilles pour pouvoir dormir dessus. 
MJ: Les feuilles était bien évidemment monnaie courante en pleine forêt. Mais il ne s'agissait que de petites feuilles de hêtre ou de chêne. 
Torak: *Cela devrait faire l'affaire*
Je pose les feuilles en tas de façon à obtenir un matelas confortable pour la nuit. Satisfait, je m'assois pour faire une courte pause avant de partir chasser quelques animaux dans les alentours. Armé de mon arc, je m'enfonce un peu dans la forêt proche de moi pour tenter de trouver du gibier. 
MJ: Torak chercha un bon quart d'heure avant de repérer une biche et son faon se désaltérant dans un fin affluant du fleuve à une trentaine de mètres. 
Torak: *Si je tue la mère, le petit risque de ne pas survivre. Toutefois, je vais avoir besoin de nourriture au cours de mon voyage. Je vais prier pour qu'il ne lui arrive rien une fois que je l'aurai rendu orphelin.*
Je vise donc la biche au niveau du coup.
MJ: La flèche de Torak fila dans l'air et se ficha dans le cou de la biche qui commença à s'enfuir laissant derrière le faon qui essayait de la rattraper. La plaie au niveau de son cou saignait abondamment. 
Torak: Je la poursuit.
MJ: Torak poursuivit la biche durant une cinquantaine de mètres jusqu'à ce qu'elle s'effondra d'épuisement en agonisant. 
Torak: Je prend mon épée et soulage la pauvre bête en l'empalant au niveau du cœur. 
MJ: Torak abrégea les souffrances de la biche sous le regard à la fois curieux et étonné du faon. 
Torak: -Aller! Va t'en!
Je prend les pattes arrières de la bête et tente de la ramener vers mon campement. 
MJ: Torak traina la dépouille de l'animal jusqu'à son campement improviser.
Torak: *Bon au boulot!*
A l'aide de mon épée, je commence par enlevé la peau le plus soigneusement possible. Elle pourra m'être utile plus tard. Je détaille ensuite la viande en évitant de gaspiller.  
MJ: Torak réussit à récupérer 1m² de peau utilisable et réussit à découper l'animal pour se faire l'équivalent de 5 rations de survie. 
Torak: *Parfait.*
Je regarde le soleil pour essayer de deviner l'heure. 
MJ: D'après la position du soleil, Torak put déterminer qu'il était aux alentours de 17h00. 
Torak: *Encore trop tôt pour allumer un feu.*
Je pars donc explorer les alentours pour mieux me repérer. 
MJ: Torak inspecta les alentours de son campement, il n'y trouva aucuns éléments particuliers. 
Torak: *Hmm, rien de bien intéressant.*
Je m'enfonce un peu plus dans le bois voir si je ne peux pas trouver quelque chose à faire. 
MJ: Torak s'enfonça dans la forêt en s'éloignant de son campement.

Il repéra alors de légers grognements provenant de derrière et de sa droite, par delà de denses buissons à moins de dix mètres. 
Torak: Je prend mon épée en main et m'approche par derrière prudemment . 
MJ: Alors que Torak s'approchait du son derrière lui, ce dernier se tue et tout à coup les feuilles se mirent à bouger comme si un animal se déplaçait rapidement sur la gauche.

Dans le même temps, sortant du buisson de droite, un loup sauta sur Torak et lui attrapa sa jambe gauche.

Les crocs de l'animal s'enfonçant dans la chaire du rôdeur lui tirèrent un cri de douleur. 
Torak: Je lui donne un coup de pommeau au niveau de la tête.
MJ: Le coup de Torak fit lâcher prise au loup mais un second sorti des buissons de l'autre coté et tenta de faire la même chose, le rôdeur réussit à éviter de se faire mordre en reculant d'un bon. 
Torak: Je donne un coup d'épée au niveau du flan du loup le plus proche. 
MJ: Le coup d'épée blessa profondément l'animal qui commença à fuir en boitant.

L'autre loup réussit à mordre le bras de Torak, lui faisant lâcher son arme. 
Torak: Je suis donne un coup de pied dans l'estomac pour lui faire lâcher prise. 
MJ: Le loup lâcha de nouveau prise et recula de quelques pas en grognant.

L'autre loup continuait de fuir avec difficulté. 
Torak: Je tente de communiquer avec le loup restant pour savoir ce qu'il cherche. 
MJ: Pendant que Torak tentait vainement de communiquer avec le loup, ce dernier lui sauta à la gorge et le plaqua au sol. Torak plaça ses bras en défense évitant ainsi que le loup lui attrape la gorge. 
Torak: Je tente d'attraper mon épée en dégageant un bras pour donner un coup de pommeau dans le crâne de l'animal. 
MJ: Le loup commença a secouer vivement la tête en déchirant les chaires du bras gauche du rôdeur. Ce dernier parvint à rattraper son épée et à repousser le loup d'un coup puissant. 
Torak: Je donne un coup d'estoc dans le flan de l'animal. 
MJ: Torak planta profondément son arme dans le corps du loup qui s'effondra. L'autre s'était enfuit dans la forêt.

Une fois l'adrénaline retombée, Torak prit conscience que son bras gauche et sa jambe droite, ensanglantés étaient en bien piteux état. 
Torak: *Dans quoi je me suis foutu...*
Je rentre calmement au campement tout en restant sur mes gardes. 
MJ: Torak retrouva son campement avec difficulté, boitant et perdant son sang de son bras meurtri il avait de plus en plus de mal à rester conscient. 
Torak: Je cherche dans mes affaire s'il n'y a rien pour panser ma blessure. 
MJ: Torak fouilla dans son sac et y retrouva une potion de soin léger qu'il avait emporter avec lui. 
Torak: Je la bois sans hésiter. 
MJ: Torak avala sa potion, son bras s'arrêta de saigner et la douleur de sa jambe se calma. Il se sentait encore bien diminuer de ses combats mais ses blessures les plus importantes étaient soignées. 
Torak: Je mange une ration de survie et allume un feu à l'aide de mon silex et de l'amorce. 
MJ: Torak se ragaillardi d'un repas de viande et de fruit sec avant d'allumer un feu. 
Torak: Rassasié, je me couche sur mon lit de feuille et essaye de dormir un peu, laissant le feu allumé. 
MJ: Torak passa une nuit calme et paisible jusqu'au petit matin ou il fut réveiller par les premiers rayons de soleil filtrant à travers le feuillage des arbres.
Torak: *Ah voilà qui fait du bien.* 
Je range donc mes affaires et reprend mon chemin vers le nord pour trouver une ville. 
MJ: Marcerium 2 Tertior 248AGG

Torak reprit sa route vers le nord à travers la forêt, il continua sa route et bien tôt le paysage changea et la forêt commençait à monter sur le pied d'un haut massif montagneux. 
Torak: Je continue de marcher, tout en restant sur mes gardes. 
MJ: En continuant d'arpenter la forêt Tork s'aperçu que cette dernier se faisait de moins en moins dense jusqu'à s'éparpiller sur le flan d'une montagne très peu verdoyante. le climat changeais peu à peu et la température commençai à baisser. 
Torak: Je continue mon chemin dans l'espoir de trouver quelques habitations au plus vite. 
MJ: Torak continua de gravir la base montagneuse et tout à coup une brûme glaciale envahie la zone autour de Torak, réduisant fortement son champ de vision. 
Torak: *Avec ces vêtement là, je risque de mourir de froid en allant plus loi, je ferai mieux de chercher un autre chemin.*
Je retourne donc prudemment vers la forêt pour essayer de contourner le massif. 
MJ: Torak commença à faire demi tour mais bien vite un bruit assourdissant retentit au dessus de Torak. Le bruit du tonnerre grondant dans le ciel. 
Torak: Je regarde le ciel pour distinguer l'orage et essaye de trouver un abri aux alentours. 
MJ: La brume autour de Torak ne le laissait pas voir à plus de quatre ou cinq mètres. Le tonnerre se mit à retentir de nouveau puis la lumière d'un éclair frappant à peine à quelques mètres ébloui Torak. 
Torak: *Si il y a un orage, il doit y avoir de la chaleur.*
Je change d'avis et cours en direction du Nord pour éviter de rester trop longtemps sous l'orage. 
MJ: Torak se mit alors à courir vers le sommet de la montagne dans un brouillard de plus en plus épais. Les éclairs frappaient autours de lui et chaque flash aveuglaient de plus en plus le rôdeur.

Tout à coup il sentit le sol se dérober sous ses pas et il s'ensuit une chute qui lui sembla interminable. Il perdit connaissance en heurtant violemment un sol rocailleux.

Il se réveilla totalement désorienté et à demi aveugle dans ce qui lui paraissait être une grotte rocheuse faiblement éclairée par une lumière provenant d'au dessus de lui. 
Torak: *Où... où suis-je?*
J'essaye de me relever au mieux pour voir où je suis. 
MJ: Torak se releva avec une douleur lancinante dans les côtes. petit à petit ses yeux retrouvèrent leur acuité et il put comprendre qu'il était au fond d'une crevasse rocheuse. La lumière venant d'audessus de lui était la lumière du soleil passant dans la crevasse. Torak se rendit compte que l'orage avait cessé à la surface. 
Torak: *Comment je suis atterri là?*
Je regarde aux alentours si il n'y a pas un moyen de sortir de la crevasse. 
MJ: Les parois de la crevasse était presque à pic avec très peu de prise et la sortie était à une bonne quinzaine de mètres de haut.

Torak repéra un petit cours d'eau issu d'un ruissellement le long de la paroi sud. Ce dernier traversait le fond de la crevasse et s'enfonçait dans un petit tunnel d'environ 80 centimètres de large. 
Torak: J'allume une torche en prenant le nécessaire dans mon sac. Je m'engage ensuite dans le tunnel. 
MJ: Torak alluma sa torche pour y voir plus clair.

Le tunnel était très exigüe et il ne pouvait s'y engager qu'en rampant. 
Torak: *Il va bien falloir que je fasse quelque chose...*
Je me met sur le ventre pour entrer dans le tunnel. 
MJ: Torak s'engagea dans le tunnel ventre à terre suivant le ruissellement de l'eau sous lui.

Bientôt il arriva au bout du tunnel. Sous lui se trouvait un lac souterrain à environ 3m plus bas. Le plafond était hors de vue et la torche de Torak ne lui permettait pas de voir l'entièreté de la grotte. 
Torak: J'avance à tâtons en essayant de suivre la paroi.
MJ: La paroi tombait à pic à la sortie du tunnel dans le lac en contrebas.
Torak: *Je ne sais plus quoi faire. Je crois que... Je crois que je n'ai plus le choix.*
Déterminé, je saute dans le lac. 
MJ: Torak sauta dans le lac. L'eau y était très froide et sa torche s'éteignit instantanément plongeant le rôdeur dans le noir le plus complet.
Torak: Je nage droit devant moi jusqu'à trouver de quoi sortir de l'eau.
MJ: Torak commença à nager, après avoir brasser une vingtaine de mètres dans l'eau glacé il aperçu une faible lueur bleu plus loin devant lui.
Torak: Je nage jusqu'à cette lueur. 
MJ: En s'approchant, Torak put juger combien la grotte était immense. Au centre du lac, elle abritait un petit ilot de verdure sur lequel avait pousser un arbre étrange. Le tronc noueux et entortiller sur environ douze mètres de eau, il n'arborait aucune feuilles mais une multitude de points lumineux parait ses branches et provoquait cette faible lueur bleu aperçue par Torak. 
Torak: Je monte sur l’îlot pour inspecter l'arbre de plus prêt et aussi me mettre au sec. 
MJ: Torak grimpa sur l'ilot. La lumière de l'arbre y déversait une douce chaleur ambiante. Ces multiple points lumineux était autant de fruits étranges ressemblant à des poire de couleur violacé et environ deux fois plus grosse qu'une poire normale. 
Torak: Je tente d'en attraper un pour le goûter. 
MJ: Torak décrocha l'un des fruits qui tout à coup cessa de luire et croqua dedans. Ce dernier était fort juteux et dégageait un goût acide mais agréable au croisement entre une orange et une pomme. 
Torak: Je finis de manger le fruit puis observe les alentours pour voir si je ne peux pas trouver de quoi sortir. 
MJ: Torak continua de manger le fruit t se rendit que petit à petit ses forces lui revenaient et que ses blessures disparaissaient lentement. En moins d'une minute il était complètement rétabli.

Autour de l'ilot il n'y voyait que le lac à perte de vue sans que les parois de la grotte ne soit dans son champs de vision. 
Torak: *Je suis encore plus coincé que tout à l'heure, mais au moins je me sens mieux. Je devrais quand même éviter de prendre d'autres fruit. Il ne faudrait pas que je m'attire les foudres de quiconque une nouvelle fois. Que faire...*
Je me met à genoux et commence une prière pour la divine Ehlonna.
-Ô grande Ehlonna! Déesse des forêts! Je t'appelle en ce jour car moi, Torak, adorateur de la forêt, ne sais pas si je reverrai un jour la surface. Je vous demande votre aide qui est des plus précieuses pour guider mes pas. 
MJ: Torak offrit une prière qui malgré toute sa foi resta sans réponse. 
Torak: *Je suis donc seul face à mon problème. Je n'ai plus le choix, je vais devoir nager...*
Je retourne dans l'eau pour aller au-delà de l'îlot, dans l'espoir de trouver quelque chose pour me sortir de là. 
MJ: Alors qu'il s'approchait du bord de l'eau, Torak aperçu un cercle de lumière bleuté dans l'eau devant lui qui semblait s'approchait en se faisant de plus en plus intense. 
Torak: Je recule d'un pas et reste sur mes gardes en attendant que le forme sorte de l'eau. 
MJ: Au fur et à mesure que la lumière s'approchait de la surface l'eau commençait à s'électriser et des arcs électriques se mirent à briser le silence de l'endroit tout autour de l'ilot. 
Torak: Je prend mon épée en main au cas où je me ferai attaquer et continue d'attendre que la chose sorte de l'eau, bien que je ne sois pas rassurer par les éclairs autours de moi. 
MJ: C'est alors qu'un être à l'allure humaine mais entièrement composer d'éclair crépitant s'éleva au dessus de l'eau en flottant dans les airs. Les éclairs dans la grotte s'intensifièrent dans un son presque assourdissant. 
Torak: Abasourdi et sachant que je n'ai aucune chance de battre cette créature, je range mon épée pour ne pas me montrer menaçant. J'attend ensuite de voir ses agissements. 
MJ: La créature s'avança de quelque mètres vers Torak. Puis une voix stridente et résonna dans la tête du rôdeur.

-Es-tu l'élu ? 
Torak: -De... de quoi parlez-vous? 
MJ: [Etre de foudre]

*Tu as manger le fruit de l'arbre foudroyant. Es-tu l'élu ?* 
Torak: *Je savais bien que je ne devais pas manger ça...*
-Eh bien... Je ne pense pas être celui que vous cherchez malheureusement. Je vous prie de m'excuser si j'ai profané ce lieu. Je ne pensais à mal. 
MJ: [Etre de foudre]

*Seul l'être élu peut manger le fruit de l'arbre foudroyant. Seul la mort des mains de l'élu peut laver cet affront.*

Sur ce l'être de foudre exécuta un geste de la main et au pied de l'arbre apparu un squelette vieux de plusieurs années et à demi démanteler sans aucune vie.

*Quoi ? Quel est ce maléfice ?!* 
Torak: -Que se passe-t-il? 
MJ: [Etre de foudre]

*Pourquoi l'être élu est-il mort ? Quand sommes nous ?*
Torak: -Si je ne me trompe pas, nous somme en Tertior 248AGG. Le 2 pour être exact. Pourquoi? 
MJ: [Etre de foudre]

*200 ans ?! 200ans que je suis endormi dans ce sanctuaire ?!* 
Torak: -200 ans?! Vous êtes ici depuis 200 ans?! Vous devez être extrêmement puissant pour avoir tenu 200 ans dans un endroit pareil. 
MJ: [Être de foudre]

*La bataille fut rude et il me fallut du temps pour récupérer mon pouvoir. Mais je n'aurais jamais crus dormir durant 200 ans.* 
Torak: -Vous pouvez me raconter un peu plus votre histoire. Je suis sûr que votre passé est captivant. 
MJ: [Être de foudre]

*Mon passé ne regarde personne et n'a pas d'importance. Seul le futur importe. De grands évènements vont se produire très bientôt. Un danger imminent menace tout le cosmos, je prédis un avenir... terrible !* 
Torak: -De quoi s'agit-il? 
MJ: [Être de foudre]

*Je ne peux en savoir plus, l'avenir est incertain. Mais le destin du monde va se jouer très bientôt. Un nouvel être élu doit voir le jour pour défendre le monde.* 
Torak: -Je ne suis pas certains d'être celui que vous chercher, mais je suis prêt à vous aider pour l'avenir de nitre monde. Je trouverai cette personne s'il le faut. 
MJ: [Être de foudre]

*L'élu est mort, un nouvel être doit prendre sa place. Il n'est plus temps d'attendre. Tu as manger le fruit de l'arbre, tu seras le nouvel élu.*
Torak: -Cela est bien soudain. Mais je n'ai pas le choix. Je suis prêt à tout pour vous aider. J'accepte. 
MJ: [Être de foudre]

*Le refus n'était de toute façon pas une alternative.*

Le doigt de l'être de foudre pointa alors Torak. Tout les éclairs crépitant dans la grotte filèrent alors vers lui et il fut violemment frapper par ces dernières. La douleur lui déchirait la chaire et les os.

Puis les éclairs disparurent et Torak tomba au sol épuisé. Des arcs électriques jaillissaient de son corps en crépitant doucement. Il sentait un immense pouvoir qui venait de naître dans son corps.

[Être de foudre]

*Te voilà élu de la foudre.* 
Torak: Je tente de me relever.
-Très...Très bien. Où dois-je aller pour empêcher les évènements dont vous parler de se produire? 
MJ: En se relevant Torak remarqua qu'il parvenait à voir bien plus loin et qu'il voyait dans le noir en nuance de rouge.

[Être de foudre]

*Il te faut d'abord maîtriser tes pouvoirs. Tu dois découvrir par toi même comment les développer et découvrir leur étendue. Tu es maintenant élu de la foudre, tes pouvoirs y sont liés ainsi que ta force.* 
Torak: - D'accord. Je vais travailler dur pour faire honneur au rôle que vous me donnez. Je constate déjà que ces pouvoirs m'offre une meilleure vision dans le noir.
Je profite donc de cette nouvelle faculté pour observer à nouveau l'intérieur de la grotte. 
MJ: [Être de foudre]

*Il n'existe pas de sortie à ce lieu.*

D'un geste, l'être de foudre fit apparaître une colonne d'éclair qui s'élevait jusqu'au plafond de la salle.

*Cette colonne te ramèneras à la surface. Dirige toi vers le nord et cherche les avatars. Tu dois les réunir et t'unir à eux pour combattre le mal. C'est un mal que même les dieux pourraient craindre et seul l'union des plus grande puissances de ce cosmos pourra éviter la destruction.* 
Torak: -Pouvez-vous me donner plus de détails sur ces avatars? Je ne doute pas de leur puissance, mais je ne pense pas qu'ils montrent leurs pouvoirs tous les jours. 
MJ: [Être de foudre]

*Ils sont au nombre de trois. Chacun d'eux représente l'une des trois races les plus puissante du cosmos. Eux seul peuvent de nouveau unir ces trois race pour sauver le cosmos.* 
Torak: -Je vois. Eh bien je ferai de mon mieux pour les trouver. Il le faut. Pour la paix de tous. Je vous dis donc au revoir en espérant vous revoir dans de meilleurs conditions.
J'emprunte le passage qu'il m'a ouvert. 
MJ: Torak entra dans la tour d'éclair et commença à rapidement s'élever du sol. Un flash vint l'aveugler quelques instant et il se retrouva à la surface sur le flan de montagne qu'il avait gravit. la forêt se trouvait en contrebas et le temps était au beau fixe. 
Torak: Il est maintenant temps d'entreprendre une quête bien plus importante que ma soif de vengeance. Je reprend donc ma route vers le Nord. 
MJ: Le nord signifiait continuer sur le flan de la montagne en longeant la lisière de la forêt.

Torak s'engagea alors le long de la forêt. 
Torak: *Je me demande lequel des trois avatar je vais rencontrer en premier. De plus je ne sais même pas où chercher. Cet être de foudre m'a parlé des races qu'ils représentaient. Je suppose donc qu'ils ont chacun un élément qui les distingues de personnes normales. Mais de quels races peut-il bien s'agir...*
Plongé dans mes pensées, je continue ma route dans la forêt. Bien que concentré sur ma quête, je reste prudent. 
MJ: Torak continua à longer la forêt. Après une heure de marche il découvrit une route de forêt orientée Est-Ouest qui s'engageait dans la forêt sur la gauche de Torak et qui semblait passer à travers la montagne sur sa droite. 
Torak: *Hmm Cette route devrait me mener à des habitations je suppose. Je devrais y faire escale.*
Je suis donc la route que je viens de trouver bers la droite. 
MJ: Torak s'engagea dans la montagne. Bien vite le tunnel était plonger dans le noir total et Torak eu la confirmation qu'il pouvait maintenant y voir presque aussi bien qu'en plein jour.

Le tunnel était creuser de façon fort régulière, tout les cinq mètre environ, une structure de bois soutenait le plafond. 
Apres un bon kilomètre de marche il remarqua que le tunnel s'élargissait et se rehaussait de plus en plus jusqu'à mesurait pas loin de cinq mètres de haut sur autant de large, de plus l'architecture devenait de plus en plus travaillée, les poutres de bois étaient remplacées par des renforts de roches le long des murs. Ces renforts étaient gravés de runes
Un peu plus loin, le chemin lui était barrer par une lourde double porte de métal gravées d'un énorme symbole représentant le marteau et l'enclume de Moradin, le dieu des nains. 
Torak: *Des nains... Peut être qu'ils pourront m'aider dans ma quête. Sinon, je suis sûr qu'ils pourront m'indiquer la ville la plus proche.*
Je frappe à la porte dans l'espoir qu'un des habitants réponde. 
MJ: Les coups de Torak restèrent sans résultat. 
Torak: *Personne? C'est étrange venant des nains. Ils sont peut être sortis. Cependant, je ne vais attendre ici. Je n'ai pas de temps à perdre. Tant pis, je repasserai plus tard*
Je retourne donc sur mes pas pour prendre la direction opposée à celle que j'ai choisi en trouvant la route. 
MJ: Alors que Torak s'apprêtait à repartir une voix l'interpella provenant de la porte.

-Oui ?! C'est quoi ?! 
Torak: *Il y aurait donc bien quelqu'un*
-Bonjour. Je m'appelle Torak et je suis actuellement en voyage. J'aimerai faire une pause dans votre ville. Est-ce possible?
MJ: -C'est à voir, si tu parlais pas dans le vide déjà.

Ajouta la voix derrière Torak. 
Torak: *Oups, j'aurais mieux fait de me retourner*
Je me retourne donc, après avoir fait un numéro déplorable de mon idiotie...
-Je vous demande pardon, je ne suis pas très poli. La fatigue me fait perdre la raison Ahah! Je repose donc ma question maintenant que je vous fais face: est-ce possible de faire une pause dans votre merveilleuse cité, histoire de retrouver des forces avant de reprendre la route?
MJ: Torak se retourna et remarqua qu'une petite trappe s'était ouverte dans la porte à environ 1m30 de haut et laissait apparaître une paire d'yeux inquisiteurs.

-A voir, c'est vingt pièces d'or le droit d'entrée pour les étrangers. 
Torak: J'essaye de marchander.
-Il n'y a pas moyen de baisser cette taxe? Je connais les traditions naines mais 20 pièces d'or, c'est cher pour recevoir de l'aide. De plus, si je rentre, il y a de fortes chances que je consomme. Vous gagnerez donc de l'argent, en dehors de ce tribut.
MJ: [Nain]

-C'est vrai, et tu consommera aussi en payant 20 pièces d'or.
Torak: -Très bien. Je vais passer mon chemin. Merci quand même.
Sur ces mots je retourne sur mes pas pour prendre la direction opposée. 
MJ: Torak rebroussa chemin et retourna à l'intersection des routes.
Torak: Je prend donc la direction opposée à celle que j'ai prise: direction la forêt. 
MJ: Torak s'engagea alors dans la forêt, le chemin était bien délimiter et clairsemé. Après une heure de marche environ, Torak fut alerter par des bruits de sabots approchants un peu plus loin. 
Torak: Je regarde autour de moi si je ne peux pas trouver un buisson dans lequel me cacher. 
MJ: Le chemin était régulièrement bordé de buissons assez large pour cacher un homme. 
Torak: Je saute dans le plus proche et me fais aussi discret que possible une fois caché par la végétation.
MJ: Torak se cacha dans les buissons et attendit patiemment. Les bruits de sabots au galops s'approchèrent et Torak put apercevoir par les espaces dans les feuillages, les pattes d'une bonne dizaines de chevaux se dirigeant là d'où il venait.
Torak: *Qu'est-ce qui se trame? Je ferai mieux de les suivre discrètement...*
J'attend qu'ils s'éloignent et commence à les suivre tout en restant à l'abri de la végétation. 
MJ: Torak commença a vouloir suivre la trace des cavaliers, en sortant des buissons il put voir un blason sur le bouclier que l'un d'eux portait sur son dos. Une vipère dans un cercle rouge.
Torak entama sa poursuite mais bien vite il se rendit compte que les chevaux galopaient bien trop vite pour lui permettre de les suivre a vue.
Torak: J’interromps ma poursuite.
*Qu'est-ce que ce blason peut bien signifié? Enfin, ils ont l'air nombreux, et je ne suis pas vraiment en état de me battre avec autant d'homme. J'essaierai de me renseigner quand j'aurai trouver une auberge.*
Je regarde autour de moi pour voir si il n'y a plus personne aux alentours. 

_________________
Ceux qui exhibent leur force se cachent quand les vrais puissant se montrent !


Dernière édition par Bahamut le Ven 13 Juil 2012 - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://zsxbahamut.forumactif.com
Djiyuncin
Maitre du jeu
avatar

Masculin
Age : 32


MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Dim 18 Mar 2012 - 21:07

Torak ne repéra personne d'autre dans la forêt alentour.

_________________
Ceux qui exhibent leur force se cachent quand les vrais puissant se montrent !
Revenir en haut Aller en bas
http://zsxbahamut.forumactif.com
Priam Redfox
Destructeur de diable
Destructeur de diable
avatar

Masculin
Age : 23


Donjon et Dragon
Classe(s) et niveau(x): Guerrier 8 / Guerrier des fées 4
Points de vie:
159/223  (159/223)
Points de vie (Archétype):
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Dim 18 Mar 2012 - 21:30

Je sors donc de mon buisson et reprend le chemin dans la même direction qu'avant le passage des cavaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Djiyuncin
Maitre du jeu
avatar

Masculin
Age : 32


MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Dim 18 Mar 2012 - 21:57

Torak reprit la route dans la forêt. Après une petite demi heure il senti quelques goutte d'eau lui tomber dessus.

_________________
Ceux qui exhibent leur force se cachent quand les vrais puissant se montrent !
Revenir en haut Aller en bas
http://zsxbahamut.forumactif.com
Priam Redfox
Destructeur de diable
Destructeur de diable
avatar

Masculin
Age : 23


Donjon et Dragon
Classe(s) et niveau(x): Guerrier 8 / Guerrier des fées 4
Points de vie:
159/223  (159/223)
Points de vie (Archétype):
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Dim 18 Mar 2012 - 21:59

*De la pluie.*
Je regarde autour de moi si je ne peux pas trouver de quoi m'abriter.
Revenir en haut Aller en bas
Djiyuncin
Maitre du jeu
avatar

Masculin
Age : 32


MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Dim 18 Mar 2012 - 22:19

Torak était au beau milieu d'une forêt clairsemé, seul le couvert des arbre pouvait en parti l'abriter de la pluie.

_________________
Ceux qui exhibent leur force se cachent quand les vrais puissant se montrent !
Revenir en haut Aller en bas
http://zsxbahamut.forumactif.com
Priam Redfox
Destructeur de diable
Destructeur de diable
avatar

Masculin
Age : 23


Donjon et Dragon
Classe(s) et niveau(x): Guerrier 8 / Guerrier des fées 4
Points de vie:
159/223  (159/223)
Points de vie (Archétype):
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Dim 18 Mar 2012 - 23:09

*Tant pis. Je vais devoir marcher plus vite*
J'accélère donc le pas dans l'espoir de trouver plus de végétation, voir des habitations.
Revenir en haut Aller en bas
Djiyuncin
Maitre du jeu
avatar

Masculin
Age : 32


MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Lun 19 Mar 2012 - 14:02

Torak accéléra le pas, bien vite il se mit à pleuvoir à grosse gouttes. Torak arriva alors à une bifurcation dans la forêt, un sentier plus fin et plus discret partait du chemin principal en se dirigeant vers le nord.

_________________
Ceux qui exhibent leur force se cachent quand les vrais puissant se montrent !
Revenir en haut Aller en bas
http://zsxbahamut.forumactif.com
Priam Redfox
Destructeur de diable
Destructeur de diable
avatar

Masculin
Age : 23


Donjon et Dragon
Classe(s) et niveau(x): Guerrier 8 / Guerrier des fées 4
Points de vie:
159/223  (159/223)
Points de vie (Archétype):
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Lun 19 Mar 2012 - 18:10

*Au moins je serai un peu plus à l'abri.*
Je prend le petit chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Djiyuncin
Maitre du jeu
avatar

Masculin
Age : 32


MessageSujet: Re: TORAK - RIP   Mar 20 Mar 2012 - 20:23

Torak s'engagea dans le petit chemin sous une pluie battante. Après quelques minutes la forêt commençait à s'éclaircir et menait sur une petite zone déboisée au milieu de laquelle se trouvait une petite maisonnette de bois au bord d'une rivière. Devant la porte se trouvait une souche d'arbre fortement marquée par les coups d'une hache. Un petit tas de bois était poser juste à coté de cette dernière.

La petite maison de bois semblait modeste, érigée sur deux étages elle disposait de rideaux empêchant d'y voir à l'intérieur.

_________________
Ceux qui exhibent leur force se cachent quand les vrais puissant se montrent !
Revenir en haut Aller en bas
http://zsxbahamut.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TORAK - RIP   

Revenir en haut Aller en bas
 
TORAK - RIP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 29Aller à la page : 1, 2, 3 ... 15 ... 29  Suivant
 Sujets similaires
-
» TORAK - RIP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La ZsX :: Jeux de rôle :: Donjon et Dragon :: Campagnes de jeu-
Sauter vers: